Sport

L’activité physique est essentielle pour l’équilibre du diabétique. Retrouvez ici des récits sportifs de diabétiques.

sport_ECrochard

Objectif Marathon des Sables 2010

Alex Williams, un australien de 34 ans, s’est donné deux ans pour se préparer à l’une des courses les plus difficiles au monde : le Marathon des Sables. C’est une épreuve de course à pied d’environ 240 km en autosuffisance alimentaire qui se déroule par étapes dans le sud marocain. Une semaine durant, il faut gérer son effort, son alimentation et ses besoins hydriques par des températures de 45°C voire plus.

L’objectif d’Alex Williams est de franchir la ligne d’arrivée du Marathon des Sables 2010, de lever 100 000 dollars pour la Juvenile Diabetes Research Foundation (JDRF) et montrer ainsi que le diabète n’empêche nullement de vivre pleinement sa passion.

Vous pouvez suivre son entraînement intensif sur ce site.

 

Le diabétique le plus rapide d’Australie

James Glasspool est devenu le diabétique le plus rapide d’Australie.
Avec 1min: 4.793 secs, Glasspool est à 17 ans le recordman du kilomètre* départ arrêté catégorie U19 (Moins de 19 ans – Under the age of 19 en anglais). Cette victoire lui assure normalement sa sélection en équipe nationale pour les prochains championnats du monde juniors à Moscou. James Glasspool pense pouvoir améliorer son temps pour faire tomber les chronos à Moscou et décrocher une médaille aux Jeux Olympiques de Londres en 2012.

James Glasspool est diabétique type I depuis qu’il a dix ans. Il s’est lancé dans la compétition depuis deux ans en visant les championnats d’Adelaïde. Il est sous pompe (qu’il a retiré pendant l’épreuve du kilomètre).

*L’épreuve du kilomètre « départ arrêté » est une course cycliste contre-la-montre réputée difficile car il faut donner le maximum sur les 4 tours d’une piste de 250m à une vitesse proche des 60 km/h.

 

Brève cycliste : Team Type 1

L’équipe Team Type One avale des kilomètres de bitume et démontre avec brio que le diabète n’est pas un obstacle en participant à des courses cyclistes de niveau professionnel.

Fondée en 2004 par Phil Southerland et Joe Eldridge, respectivement DID depuis l’âge de 7 mois pour l’un et dix ans pour l’autre, Team Type One est la seule équipe professionnelle dont les fondateurs et quelques membres soient diabétiques insulino-dépendants. TT1 a participé à de nombreuses courses dont Race Across America et le tout récent Tour de Californie.

Team Type One à pour objet d’inciter les diabétiques à avoir une approche pro-active de la maladie par une activité physique régulière, un régime équilibré et un traitement bien suivi. Phil Southerland espère que son équipe sera prochainement autorisée à participer au Tour de France. Etre sur la Grande Boucle serait un formidable exemple pour nombres de diabétiques et une belle leçon pour le grand public qui ignore tout de cette maladie.

En 2009, Team Type 1 s’agrandit pour inclure une équipe de triathlon, une équipe de développement, une équipe professionnelle féminine et deux équipes pour la compétition Race Across America (RAAM) : Team Type 1 et Team Type 2 (TT1 & TT2). A suivre donc.

Team Type 1
Le blog de Phil Southerland
Team Type 1 – 2007

 

Naya Kanga : trekking peak, Népal, printemps 2009

Bonjour,
J’ai 30 ans, diabétique insulino-dépendante depuis 27 ans. Depuis 3 ans je pratique trekking et haute montagne. Je souhaite découvrir la région du Langtang au Népal et progresser en technique d’alpinisme (je suis encore débutante).
Voici mon projet :
– Former un petit groupe sympa de max. 4 personnes diabétiques (DID ou DNID)(Obsédés du cardio, de l’altimètre, du GPS et des performances à tous crins s’abstenir).
– Départ : fin mars, début avril 2009
– Durée : au moins trois semaines
– Régions : Langtang pour le trekking d’acclimatation, passage du Ganja La Pass, ascension du Naya Kanga (5844m, classé Alpine PD), descente par la région de l’Hélambu.
– A discuter : ascension du Yala Peak pour le plaisir et pour une meilleure acclimatation. En option un mini safari dans la jungle du Terai.
– Agence pour les guides et porteurs : Glacier safari treks.
– Age minimum : 25 ans
– Conditions particulières : être motivé pour un trekking peak engagé (isolement géographique, altitude, froid…); être parfaitement à l’aise et autonome par rapport à la gestion du diabète dans ces conditions particulières et ne pas avoir de contre-indication médicale ; avoir déjà quelques expériences de trekking et / ou courses d’alpinisme.
N’hésitez pas à me contacter.
Manuela

 

Expédition Trango 08 the Free Dream au Karakorum

Le rêve d’escalade libre – The Free Dream s’est peu à peu transformé en escalade glaciale – the Freeze Dream. La Tour de Trango s’est parée de neige et de givre transformant sa paroi en patinoire. En raison des conditions météorologiques et malgré plusieurs tentatives en quatre semaines, Jerry Gore et ses cinq compagnons ont dû renoncer à l’ascension d' »Eternelle Flamme » sur la Tour de Trango (6 239m.). Cette voie est considérée comme l’une des plus belles voies du monde (1100 m, 35 longueurs, ABO, 7c+)

Ils ont échappé à l’avalanche de séracs qui s’est abattu sur le camp de base durant la nuit le 26 septembre 2008.

Jerry Gore – diabétique type 1 – avait monté l’expédition Trango the Free Dream 2008 avec pour compagnons l’ anglais Gaz Parry, les français Denis Roy, Pierre Muller et les deux polonais David Kaszlikowski, Eliza Kubarska. Boyan Petrov devait être du voyage mais avait dû renoncer car il s’était cassé un pied au mois de juin.

Le lien vers le Blog de l’expédition : http://www.trango08.blogspot.com/

 

Diabète et Montagne : Everest 2006, grand cru pour les diabétiques !

Geri Winkler a fait le sommet de l’Everest (8850m) le 20 mai avec oxygène.
Will Cross (Défi Peaks & Poles) a atteint celui-ci après Geri le 23 mai 2006 avec O2 également.
Parti en Octobre 2005 du niveau de la Mer Morte en Jordanie, cet Autrichien de 50 ans a pédalé 7 871 kilomètres pour rallier le Népal à vélo pour ensuite enchaîner sur l’Everest après acclimatation ! (Expédition Everest 9000+)

Photos avec l’aimable autorisation de www.winklerworld.net

Winkler DEX Auf dem Gipfel   Mingma und Geri zurueck im Basecamp   Winkler Am Berg Nebo

- Will Cross est le deuxième diabétique sur le Toit du Monde ! Il a atteint avec oxygène le sommet de l’Everest , 8850m, le 23 mai 2006 trois jours après Geri Winkler. Will Cross a bouclé à 39 ans son Peaks & Poles Challenge, soit atteindre les Pôle Nord & Pôle Sud et gravir les plus hauts sommets des continents (l’Aconcagua en Argentine; le Kosciusko en Australie; la Denali en Alaska; le Mont Vinson en Antarctique; le Kilimanjaro en Tanzanie; l’Elbruz en Russie et l’Everest ou Sagarmatha, au Nepal). Pour plus d’infos, consultez les sites de Will Cross Motivates et Peaks and Poles.

Will Cross et Geri Winkler ne sont pas les seuls alpinistes DID a avoir passé les mythiques 8000m : en 1999, Ernest Bladé avait réussi le Gasherbrum II (8035m) et renoncé en 1996 sur l’Everest à l’altitude de 8500m, en 2002 Marco Peruffo a gravi avec succès le Cho Oyu (8201m) et en 2005, Boyan Petrov fut stoppé par le mauvais temps à 8200m lors de sa tentative sur le K2.

– Mauro Sormani a participé le 29 janvier à la Marcialonga 2006, course en ski de fond technique classique ou en pas alternatif, il a effectué les 70 km en 3h 43 et 42 secondes et a passé la ligne d’arrivée en 66e position. Mauro Sormani de l’ADIQ participe régulièrement aux grandes courses de fond telles que la Vasaloppet et la Birkebeiner Rennet et bien sûr les expéditions alpines de l’ADIQ (ISLET 2005, Karakoram 2004….)

– Site de l’ADIQ :
Plusieurs alpinistes DID de l’expédition ISLET 2005 ont gravi avec succès les plus hauts sommets du massif du Pamir au Kirghizstan dont le pic Kaufmann (ex Pic Lénine 7134m). L’ADIQ a mis en place les Diabtrek afin de partager son amour de la montagne avec de jeunes diabétiques italiens et leur montrer que pratiquer escalade et alpinisme rime avec diabète équilibré.

– mad-mountain.org (mountains for active diabetics) :
Site de Nikki Wallis, diabétique de type 1, qui a participé avec l’ADIQ au Diabtrek 2003, au Karakoram 2004 et à l’ISLET 2005.

Triathlon

Jay Hewitt est un triathlète diabétique qui participe aux Ironman triathlons. Il est le leader de la Team Joslin du Joslin Diabets Center.
Pour découvrir son site web (en anglais), cliquez ici : Site de Jay Hewitt

 

Diabète et Plongée

Extrait du récit d’un diabétique ayant participé au projet « Faire plonger les diabétiques » – Bulletin n° 9.

Mercredi 29 octobre 2003, 8h30, nous sommes à une heure de notre première plongée en mer. C’est le moment de mettre en application les premières données collectées lors de nos entraînements. Je diminue, pour ma part, de 30% mes unités d’insuline rapide et de 25% la NPH et prends un petit-déjeuner copieux en prévision des pertes caloriques, de l’effort physique. Il est important de mettre tout en oeuvre pour rentrer dans le protocole défini par les diabétologues.
Le temps, la mer ne sont pas ceux des vacances estivales. La température extérieure et celle de l’eau sont proches de 16°C. Enpêché de partir le matin pour cause de glycémie trop basse, je baisse à nouveau ma dose d’insuline rapide avant le repas de midi. Tout faire pour rentrer dans le protocole et participer à l’extase des plongeurs du matin.
H – 30 mn je suis encore en dessous du seuil, je me resucre,
H – 15 mn -catastrophe- la glycémie continue de baisser, à nouveau resucrage,
H – 0, ouf ! la glycémie remonte et j’obtiens enfin le OK plongée. Je finis de m’équiper et enfin à moi le « Grand Bleu ».
C’est féérique : dalmatiens (non, non ce ne sont pas des chiens !), langoustes, chapons difficiles à distinguer tant leur mimétisme avec la roche est parfait, corail rouge, étoiles de mer, éponges diverses et variées. Devant tant de merveilles, j’en oublie toute appréhension. Une réelle sensation intemporelle m’accompagne.
Mais la réalité me rattrape, vérification du manomètre, je suis proche de la réserve. Je fais signe à JP, poing fermé contre ma tempe. Le pouce en l’air il m’indique qu’il est temps de remonter tranquillement. Je loupe le palier à 3 mètres. Pour la prochaine plongée il faudra revoir mon lestage. Nous sommes descendus jusqu’à 19 mètres et j’ai consommé 1680 litres d’air pendant 25 minutes idylliques.
A peine sur le pont, pas le temps de s’extasier sur ma descente, il faut contrôler ma glycémie en sortant de l’eau : 0,83. Pas de resucrage afin de ne pas perturber les analyses suivantes ; H + 15 mn : 0,76 ; H + 30 mn : 1,04. SUPERBE.
Quatre jours merveilleux, une ambiance extraordinaire, un soutien sans faille des moniteurs, de l’équipe médicale, des sponsors. Il reste à analyser l’ensemble des données. Mais je peux déjà dire qu’aucune hypoglycémie n’a été constatée lors de cette centaine de plongées.
Vivement l’autorisation de la FFESSM pour continuer, avec EXPLORA, cette aventure extraordinaire.
Eric


Liens utiles – Sites sportifs

Diabète Montagne
Diabète Plongée
Diabète Sport
Runsweet : sport et diabète (site en anglais)
ADIQ (alpinisme, en italien et en anglais)
MAD : Mountains for Active Diabetics (alpinisme, en anglais)
Idea2000 (alpinisme, en anglais)
Diabetes exercise (site multisport en anglais)
Team Type 1 (site en anglais)
Insulin Factor (site en anglais)